samedi 23 janvier 2016

Une histoire de crumble (pommes, pécan et cranberries)

En fait ce n'est pas vraiment une histoire, juste une envie très forte un soir d'un dessert aux pommes - sucré, mais avec une touche d'acidité; doux, mais un peu croquant. C'est comme ça qu'est né le crumble de pommes aux noix de pécan et cranberries fraîches
(c'est souvent les histoires les plus courtes qui sont les meilleures)
Et profitez des cranberries, elles sont encore de saison!



Pour 4 à 6 personnes (tout dépend de votre appétit pour le dessert)
2 à 3 grosses pommes type Gala, pelées et découpées en morceaux
60g de cranberries fraîches
150g de farine
150g de noix de pécan
100g de sucre roux (plus un voile)
150 de beurre doux

Faites chauffer le four à 180°C.
Commencez par préparer la pâte à crumble. Dans une poêle à sec, ou sous le grill du four, faites dorer les noix de pécan (attention, ça brûle vite). Faites les ensuite réduire en poudre au mixeur. Dans un grand bol, mélangez la farine, la poudre de pécan, et le sucre. Ajoutez le beurre, coupé en petits cubes, et mélangez du bout des doigts pour former une pâte sableuse (il doit y avoir de gros morceaux).
Dans un plat allant au four, déposez les pommes et les cranberries. Saupoudrez d'un voile de sucre roux (dosez selon votre tolérance à l'acidité), puis parsemez de pâte à crumble afin de bien recouvrir tous les fruits. 
Faites cuire 25 à 30min au four bien chaud. Le crumble est prêt lorsqu'il est bien doré!
Il est délicieux tel quel, ou avec une boule de glace à la vanille.

mardi 19 janvier 2016

Tartes, collection d'hiver

Commencer l'année tout en douceur, revenir par ici en n'essayant de ne pas trop penser à l'abandon de ces derniers mois... Partager avec vous deux hits de cet hiver, en espérant qu'ils vous séduiront tout autant que moi!

Tartelettes toutes douces aux poireaux et marrons
J'avais trouvé cette association drôlement sympa chez Avoca, et depuis je l'ai complètement adopté! Ca change un peu de la classique tarte aux poireaux, et c'est très pratique en version tartelettes: on peut les mettre une part une au congélateur et les ressortir les soirs de grande flemme! Bien sur vous pouvez choisir de faire une grande tarte avec ces proportions.

Pour 6 à 8 tartelettes (selon la taille de vos moules)
Pour la pâte à tarte:
125g de farine blanche
125g de farine complète
1 c. à café de sel fin
1 c. à soupe de graines de pavot
60ml d'huile d'olive
120ml d'eau froide

Pour l'appareil:
2 beaux oeufs bien élevés
20cl de crème liquide 
150g de comté ou gruyère râpé
4 petits blanc de poireaux, finement émincés
1 petite échalote émincée
200g de marrons cuits sous vide, en morceaux (ou surgelés mais évitez en conserve)
Quelques branches de thym frais
1 c. à soupe de miel
Huile d'olive
Sel, poivre

Commencer par réaliser la pâte à tarte. Dans un saladier, mélanger les farines, le sel et le pavot. Ajouter l'huile et mélanger à la fourchette. Ajouter ensuite l'eau et mélanger de la même manière jusqu'à ce qu'elle soit complètement absorbée, puis pétrir légèrement pour former une boule.
Fariner légèrement le plan de travail (ou y déposer une feuille de papier cuisson) et ainsi que la boule de pâte et le rouleau à pâtisserie. Etaler la pâte et y découper des cercles de taille légèrement supérieure à celle de vos moules. Beurrer légèrement vos moules à tartelettes s'ils ne sont pas anti-adhésifs.  Foncer chaque moule d'un cercle de pâte et laisser reposer 30min au frais.

Pendant ce temps, préparer l'appareil aux poireaux et aux marrons: faire chauffer l'huile d'olive et y faire revenir l'échalote émincée lorsque l'huile est bien chaude. Quand l'échalote devient translucide (mais pas colorée), ajouter les blancs de poireaux émincées et le miel. Faire confire en remuant de temps en temps pendant 15 à 20min, le temps d'avoir des poireaux bien fondants. Laisser refroidir.
Préchauffer le four à 180°C.
Pendant ce temps, mélanger dans un bol les oeufs, la crème liquide, le fromage râpé et le thym. Ajouter les morceaux de marrons et les poireaux, et bien mélanger. Saler, poivrer.
Remplir les moules à tartelette du mélange poireaux/marrons et faire cuire 20 à 25min jusqu'à ce que vos tartelettes soient délicieusement dorées.
Laisser refroidir quelques minutes à la sortie du four, et servir avec une salade verte croquante.

Et pour le dessert? Essayez donc la tarte aux amandes, poires et cranberries fraîches, vraiment trop jolie avec ses petits pois roses!


Pour une petite tarte de 20cm
Pour la pâte
Les proportions des ingrédients de la pâte sont indiquées pour deux pâtes à tarte. J'essaye toujours de réaliser mes pâtes en double, comme ça j’en laisse une au congélateur pour la prochaine fois. C’est très pratique, mais vous pouvez bien sûr choisir de diviser les proportions par deux.
150g de beurre mou
95g de sucre  glace
30g d’amande en poudre
2 pincées de fleur de sel
1 gousse de vanille
1 œuf battu
250g de farine


Pour l'appareil
1 belle poire bien mûre
Une grosse poignée de cranberries fraîches (surgelées)
1 gros oeuf bien élevé
50g de poudre d'amande
50g de sucre en poudre
30g de beurre doux, fondu
1 c. à café d'extrait de vanille

Commencer par préparer la pâte. Malaxer le beurre mou pour l’assouplir, ajouter tout en mélangeant à chaque fois, le sucre glace, la poudre  d’amande, la fleur de sel et le contenu de la gousse de vanille grattée, l’œuf battu et la farine.
Mélanger jusqu’à ce que la pâte forme une boule, emballer dans du papier film et réserver au frigo le temps de préparer l'appareil.

Dans un saladier, fouetter l'oeuf et le sucre jusqu'à ce que le mélange mousse et blanchisse. Y ajouter la poudre d'amande, le beurre, et l'extrait de vanille, et mélanger bien.
Préchauffer votre four à 180°C.
Sorter la pâte du frigo et l'étaler entre deux feuilles de papier sulfurisée à l'aide d'un rouleau à pâtisserie (attention, elle est très fragile). Foncer un moule à tarte et faire cuire à blanc pendant une dizaine de minute. Elle doit à peine colorée.
Pendant ce temps, éplucher la poire et la découper en lamelles.
Lorsque la pâte est pré-cuite, les déposer sur le fond de pâte et recouvrir de l'appareil aux amandes. Parsemer des cranberries fraîches et faire cuire 15 à 20min.
Laisser complètement refroidir, décorer de sucre glace et d'amandes effilées avant de servir (totalement optionnel mais très élégant).

dimanche 30 août 2015

Salade toute fraîche (pastèque, fenouil et grenade)

Je ne peux vous dire à quel point l'été ici a été triste - que de pluie et de gris. Kilkenny a eu quelques journées ensoleillées, c'est vrai, mais je pense pouvoir les compter sur les doigts de la main. Heureusement, il y a un chouette week-end à Barcelone, et des copines bien trop mignonnes qui envoient des petites surprises à tomber (mais ça, je vous en reparlerai plus en détails très bientôt). L'une des surprises comprenait, entre autre, une délicieuse recette de salade de pastèque, fenouil et grenade - qui m'a directement tapé dans l'oeil (et puis comme c'était la seule que tu n'avais pas testée Mo., je me suis dit qu'il fallait que je fasse le premier pas!). Et elle est absolument parfaite, rafraîchissante et colorée, un vrai petit bol de soleil! 

J'ai apporté quelques modifications à la recette originale, car il est absolument impossible de trouver du basilic thaï ici (je tenterai donc d'en trouver lors de ma prochaine visite à Dublin) - je l'ai remplacé ici par du basilic frais, et c'était tout aussi bon! Une recette parfaite pour la fin de l'été. Merci Mo!

Salade de pastèque, fenouil et grenade de Mo.
Pour une grosse salade


Ingrédients
1/4 d'une petite pastèque
1 petit fenouil
1 belle grenade (pas trop grosse)
200g de fêta
Quelques branches de basilic frais, finement haché
Le jus d'un demi citron
4 c. à soupe d'huile d'olive
Sel, poivre

Commencer par trancher la pastèque, retirer la peau et couper la en cubes. Oter la base et les feuilles du fenouil, et émincer le très finement. Oter les pépins de la grenade. Couper la fêta en petits dés.
Dans un grand saladier, mélanger la pastèque, le fenouil, la grenade, la fêta, et le basilic. Assaisonner avec l'huile d'olive et le jus de citron, saler (très peu, car déjà salé avec la fêta) et poivrer (j'utilise un mélange de poivre noir et rose). Servir bien frais!

samedi 27 juin 2015

Salade d'été (pêche, prosciutto et roquette)

On l'attends encore un peu notre été irlandais... Il est bien capricieux cette année, malgré quelques belles journées où l'on se prélasse à la terrasse de nos pubs préférés (ici on dit beer garden), en sirotant un cidre à la poire glacée. Après des débuts de soirée comme cela, on n'a pas trop l'envie - ou la force - de passer trop de temps en cuisine, alors une grande salade est de mise. Et puis, on est quand même en Juin et soleil ou pas, moi je les adore, ces grandes salades d'été.

Salade d'été (pêche, prosciutto et roquette)
Pour deux belles assiettes


2 pêches, blanches ou jaunes selon votre préférence, pas trop mûre (on doit pouvoir faire des belles tranches)
Quelques belles tranches de prosciutto de bonne qualité
Quelques belles poignées de roquette (on peut aussi utilisé un mélange de pousse)
Une petite bûche de chèvre frais
De le ciboulette

Couper les pêches en 8 quartiers chacune, et réserver.
Couper les tranches de prosciutto de la taille des quartiers de pêches (dans la largeur) et enrober chaque quartier d'une tranche de jambon. Répéter l'opération jusqu'à épuisement des pêches.
Emietter le chèvre frais, ciseler la ciboulette.
Simple, je vous dis!
Dans deux grandes belles assiettes, déposer deux belles poignées de roquette chacune, disposer les pêches en draps de prosciutto (si vous êtes très gourmands comme nous cela en fait 8 par personne), le chèvre émietté, parsemer de ciboulette.
Pour le dressage, rester au plus simple - de l'huile d'olive de qualité, du vinaigre balsamique (celui que j'ai utilisé est parfumé à la figue, trop miam), du sel, du poivre.
A déguster immédiatement!

mercredi 24 juin 2015

Happy One Year

Oh, c'est fou comme cette année est passée vite! Il y a un peu plus d'un an (oui j'ai raté la date anniversaire du blog... Bon au moins je suis toujours dans le bon mois, profitons en!) je décidais de me joindre enfin à la blogosphère, et même si je suis bien loin du succès de certains blogs star, je l'aime bien moi, mon petit coin. J'ai adoré vous rencontrer et échanger avec vous, et j'espère le faire encore pour une deuxième année! En essayant bien sur d'être un peu plus régulière ici, hum hum.

Pour fêter cela, je suis allée faire un petit tour dans les archives du blog, et je vous ai choisi mes recettes préférées de l'année, deux pour chaque saison - une sucrée, une salée.


Printemps
Il fallait bien retrouver ici ma première recette publiée, qui séduit les accros au chocolat - les biscotti orange et amandes

En salé, je me suis régalée de ces pâtes aux boulettes d'épinards, parfaites en attendant l'été.



Eté
En sucré, l'une des recettes qui a le plus succès sur le blog, le blondie - son chocolat blanc, ses framboises, et son petit goût de vacances. On n'y échappera pas encore cette année!

En salé, je triche un peu en choisissant deux recettes mais elles vont tellement bien ensemble que ce serait dommage de les séparer. Une entrée rafraîchissante de rillettes de saumon, et un pain ultra facile à la Guinness.



Automne
C'est décidément ma saison préférée, et il est difficile de choisir.  Le trio butternut, bleu et sauge est un vrai gagnant, et on ne s'en est pas lassé, que ce soit en pizza ou en risotto


Du côté du sucré, je craque pour les tartelettes rustiques aux figues et crème d'amande. 

Hiver...

Je fais des fishcakes au saumon terribles, et les macarons coco-choco ultra addictifs de Loukoum! Ces  deux recettes sont maintenant des classiques à la maison, et sans aucun doute les hit de cet hiver!



Et Printemps
Que du salé pour ce nouveau printemps, et mes déjeuners préférés de l'année: la délicieuse tarte miso et pomme de terre d'Ottolenghli, et les moelleuses galettes de lentilles corail et chèvre

(et les cinéphiles d'entre vous auront sûrement reconnu le petit clin d'oeil à l'un de mes films préférés...)

samedi 16 mai 2015

Croque!

Il y a quelques années maintenant, je partageais le minuscule mais très accueillant studio parisien de ma soeur. C'était une situation temporaire avant mon départ en Irlande, mais j'y ai tout aimé: les petits déjeuners sur le canapé, l'eau que l'on faisait bouillir dans la petite casserole pour le thé, la route que l'on faisait ensemble pour le déjeuner dominicale chez nos parents. Mais surtout, j'avais développé à l'époque une addiction surprenante pour les croque-monsieur, et je m'en nourrissais essentiellement (ça et les tartares de saumon-avocat). Ils avaient à l'époque un goût de réconfort immense, et c'est toujours vers eux que je me tourne lorsque je suis un peu nostalgique de cette collocation de rêve. Aujourd'hui ma soeur ne mange plus de viande alors j'ai beaucoup réfléchi à un croque-monsieur végétarien parfait. J'ai trouvé deux versions absolument addictives, et c'est ma façon d'essayer de la réconforter à mon tour. Douce, ces croques sont pour toi!

Croque épinards, chèvre et tapenade
Pour un croque d'égoïste
d'après Clea

On fait griller à sec dans une poêle quelques noisettes, que l'on épluchera et concassera grossièrement.
Puis on fait suer deux grosses poignées de pousses d'épinard dans la même poêle bien chaude, avec un peu d'huile d'olive.

Pendant ce temps, on tartine une tranche de pain de mie de tapenade, l'autre de chèvre frais.
Lorsque les épinards sont cuits (cela va très vite), on les égoutte bien pour se débarrasser de leur jus. On les dispose sur la tartine de tapenade, on assaisonne légèrement et on parsème de noisettes. On couvre d'une tartine au fromage, puis l'on réchauffe rapidement à la poêle, sous le grill ou encore mieux dans un appareil à croque!
On sert bien chaud.



Croque au chutney d'ananas, cheddar et tofu fumé
Pour un croque exotique

On fait griller deux tranches de pain de mie d'un seul côté (sous le grill du four).
On tartine d'un très bon chutney d'ananas le côté non toasté (on peut remplacer par n'importe quel chutney de son choix: mangue, betterave, papaye, ...) 

On émince quelques lamelles d'oignon rouge. On découpe quelques tranches, assez épaisses, de tofu fumé et de vieux cheddar (de la meilleure qualité que vous pouvez trouver). On dispose les tranches de tofu sur une des tartines, le cheddar et les lamelles d'oignon sur l'autre. On passe rapidement sous le grill, le temps que le fromage fonde gentiment. On réchauffe rapidement à la poêle ou dans l'appareil à croque. On tranche le sandwich en diagonal, et on déguste bien chaud.

mardi 12 mai 2015

Parfois, il n'en faut pas plus.

Rien n'est plus réconfortant je trouve qu'un plat de pâtes fumant. Il suffit d'une sauce qui va bien pour napper les pennes brûlantes, de parmesan fraîchement râpé pour saupoudrer le tout, et on n'oublie que la journée a été longue. Parfois, il n'en faut vraiment pas plus.

Penne aux noix et sauce Romesco
Recette sympathique inspirée de ma lecture quotidienne du Guardian



Comme on ne veut vraiment pas en faire trop, on mixe dans le bol du blender ou à l'aide d'un mixeur plongeant, deux ou trois poivrons grillés et marinés, une boîte de 400g de tomates pelées et coupées en dés (j'aime bien utiliser des tomates cerises pour cette recette mais faites selon vos placards), deux gousses d'ail pelées et écrasées, deux cuillères à soupe d'huile d'olive et deux cuillères à soupe de vinaigre de vin blanc. Assaisonner de sel, poivre et paprika. On réchauffe à feu doux dans une petite casserole.
Pendant ce temps, on fait griller quelques cerneaux de noix que l'on réduira en poudre.
On fait cuire nos pâtes préférées (ou juste celles que l'on trouve au fond du placard) dans un grand volume d'eau bouillante salée. Lorsque les pâtes sont prêtes, on les dresse dans des assiettes (chaudes, les assiettes), on les nappe de sauce, et l'on saupoudre de noix et de parmesan râpé. On déguste sans attendre.